En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

Discours du Président Al-Sissi au 3e Forum d'Assouan pour la paix et le développement durables

mardi, 21 juin 2022 / 11:49

Au nom d’Allah le Miséricordieux

Mesdames et messieurs...

Je suis ravi de vous accueillir à la troisième session du Forum d'Assouan pour la paix et le développement durables, étant la plateforme africaine, prouvant, jour après jour, depuis son lancement, au cours de la présidence égyptienne de l'Union africaine en 2019, étant un forum africain efficace et inclusif, où nous examinons ensemble les différentes menaces et défis auxquels le continent est confronté, et nous cherchons à élaborer les visions communes renforçant la relation entre la paix et le développement durable, ainsi que la coopération entre nous et avec les divers partenaires internationaux.

Le forum se tient cette année, à un moment très critique, au cours duquel la communauté internationale souffre de la croissance des tensions, tout en ayant des conséquences profondes à différents niveaux : politique, économique et de développement, affectant également nos pays africains. Notamment sur la sécurité alimentaire et énergétique, à ajouter à l'ensemble des répercussions sanitaires, sociales et économiques, résultant de la pandémie du virus Covid-19, alors que nos pays souffrent encore de ses effets négatifs, ce qui nous confère la responsabilité de déployer des efforts concertés et conjoints, pour relever ces défis et renforcer notre résilience, pour faire traverser notre continent en toute sécurité.

Dans ce contexte, je voudrais souligner en particulier la crise alimentaire actuelle au continent africain, ayant des graves répercussions sur la sécurité et la stabilité de nos sociétés.

Ce qui nécessite de prendre un ensemble des mesures, urgentes et efficaces, en coordination avec les partenaires et la communauté internationaux, pour aider les pays africains à contenir ses effets. Tout en diversifiant les sources alimentaires et en sécurisant l'approvisionnement des pays du continent.

En plus de prendre des mesures durables pour maintenir la sécurité alimentaire, en mettant à la disposition des pays africains des technologies de pointe dans le domaine de l'agriculture, et d'intensifier nos efforts, afin d'augmenter notre production de cultures agricoles, dans le but d'atteindre l'autosuffisance.

De même, on met l’accent cette année sur le renforcement de la résilience dans le domaine de l'alimentation et de la sécurité alimentaire, ce qui reflète l’intérêt de nos pays aux défis de la sécurité alimentaire, et nous place devant la responsabilité de fournir de la nourriture aux populations de notre continent africain, à la lumière des défis liés à la rareté de l'eau et aux prix élevés, ce qui nous oblige à trouver des solutions rapides pour surmonter cette crise mondiale.

Mesdames et messieurs,

Il faut aussi, au milieu de ces crises successives, ne pas oublier les autres défis auxquels nous sommes encore confrontés sur notre continent. En particulier la stabilité de l'état de paix et de sécurité, ainsi que la réalisation du développement durable espéré.

En plus de protéger nos pays et sociétés africains de la propagation du terrorisme et de ses phénomènes résultants, dont les plus dangereux sont la contrebande, la diffusion des armes, l'augmentation du crime organisé, la traite des êtres humains et l'immigration clandestine.

Ces défis nous obligent à renforcer la solidarité africaine commune, à travers certaines initiatives, visant à trouver des solutions efficaces et innovantes, qui nous permettent de surmonter la difficulté des circonstances actuelles. On doit donc œuvrer, pour les mettre en œuvre, à travers des mécanismes efficaces et des objectifs ambitieux, répondant aux aspirations des peuples du continent.

Dans ce contexte, l'Égypte a tenu à créer le Centre sahélo-saharien pour la lutte contre le terrorisme, afin d'aider les peuples de la région à faire face aux conséquences négatives de ce phénomène, visant également à renforcer les capacités des institutions africaines dans les zones touchées, notamment le Sahel, à travers des cours de formation aux forces participant aux missions africaines pour le maintien de la paix.

En plus du lancement, par l’Égypte, du Centre de l'Union africaine pour la reconstruction et le développement post-conflit, afin de jouer un rôle efficace dans la préparation des programmes et des activités nécessaires, pour soutenir les États sortant d'un conflit. Tout en y consolidant la stabilité, la sécurité et le développement et en les prévenant de retourner à nouveau au stade du conflit.

Mesdames et messieurs,

La convocation de la troisième édition du forum coïncide avec l'accueil de la 27e session du Sommet mondial sur le climat à Charm Al-Cheikh. De même, vos discussions, au cours des deux prochains jours, représenteront une occasion importante pour mettre l’accent sur le rôle du changement climatique dans la multiplication des défis de paix et de sécurité en Afrique.

D'autant plus que notre continent est le plus vulnérable à ses effets négatifs, notamment en ce qui concerne les problèmes de la désertification, de la pénurie de l'eau et des ressources naturelles, ainsi que l'affaiblissement des efforts de développement.

Outre les conséquences de l'exploitation des groupes terroristes, pour contrôler les ressources du continent, ce qui nécessite d'accélérer la mise en œuvre des engagements et des obligations internationaux envers notre continent, concernant l'adaptation aux impacts négatifs du changement climatique, le doublement des financements internationaux qui lui sont alloués et le renforcement de la résilience, ce qui contribuera directement et efficacement aux efforts de la consolidation de paix et assurera sa durabilité.

Mesdames et messieurs,

La convocation du Forum d'Assouan cette année offre une occasion importante de continuer à faire entendre la voix du continent africain auprès de tous les partenaires au niveau international, pour que ses problèmes restent au premier rang des priorités de la communauté internationale, à une époque internationale extrêmement complexe, où les priorités et les préoccupations évoluent, directement liées avec les mutations successives des réalités contemporaines où l'intérêt pour les enjeux de notre continent ne doit pas décliner, ainsi que la nécessité de s'unir pour rester présent, aux différents niveaux internationaux.

Je ne manquerai pas non plus de souligner que le renforcement du rôle des femmes dans la paix et la sécurité en Afrique, ainsi que les énergies et les visions des jeunes pour créer l'avenir de nos pays, restent un pilier fondamental pour face aux crises successives et aux défis entrelacés, étant les groupes les plus touchés et les plus capables de soutenir nos stratégies de sécurité et de stabilité, nécessaires pour parvenir au développement durable.

En conclusion, malgré les efforts réels et les réalisations que nous avons accomplis ensemble en Afrique au cours de la période écoulée, les circonstances exceptionnelles d’aujourd'hui notre monde confirment qu'il reste encore un long chemin, pour réaliser les espoirs de nos peuples, ce qui exige que nous œuvrons ensemble sans relâche, tout en assumant la responsabilité et en ayant une détermination forte, sans éloigner de l'objectif. Tout en ayant une ferme conviction que nous sommes capables de surmonter ces difficultés, vers un avenir meilleur pour notre continent africain.

Je suis convaincu que vos discussions, au cours du forum, constitueront une contribution, importante et appréciée à la formulation, ainsi qu’à l’élaboration des visions spécifiques, qui renforcent nos efforts conjoints et éclairent la voie vers un avenir meilleur pour tous. Tout en exprimant mon aspiration aux résultats fructueux de ces discussions à la fin des travaux du forum.

Merci pour votre attention.

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Icon
Icon
Icon
Allocutions du Président de la République 21 juin 2022

Discours du Président Al-Sissi au 3e Forum d'Assouan pour la paix et le développement durables

mardi, 21 juin 2022 / 11:49

Au nom d’Allah le Miséricordieux

Mesdames et messieurs...

Je suis ravi de vous accueillir à la troisième session du Forum d'Assouan pour la paix et le développement durables, étant la plateforme africaine, prouvant, jour après jour, depuis son lancement, au cours de la présidence égyptienne de l'Union africaine en 2019, étant un forum africain efficace et inclusif, où nous examinons ensemble les différentes menaces et défis auxquels le continent est confronté, et nous cherchons à élaborer les visions communes renforçant la relation entre la paix et le développement durable, ainsi que la coopération entre nous et avec les divers partenaires internationaux.

Le forum se tient cette année, à un moment très critique, au cours duquel la communauté internationale souffre de la croissance des tensions, tout en ayant des conséquences profondes à différents niveaux : politique, économique et de développement, affectant également nos pays africains. Notamment sur la sécurité alimentaire et énergétique, à ajouter à l'ensemble des répercussions sanitaires, sociales et économiques, résultant de la pandémie du virus Covid-19, alors que nos pays souffrent encore de ses effets négatifs, ce qui nous confère la responsabilité de déployer des efforts concertés et conjoints, pour relever ces défis et renforcer notre résilience, pour faire traverser notre continent en toute sécurité.

Dans ce contexte, je voudrais souligner en particulier la crise alimentaire actuelle au continent africain, ayant des graves répercussions sur la sécurité et la stabilité de nos sociétés.

Ce qui nécessite de prendre un ensemble des mesures, urgentes et efficaces, en coordination avec les partenaires et la communauté internationaux, pour aider les pays africains à contenir ses effets. Tout en diversifiant les sources alimentaires et en sécurisant l'approvisionnement des pays du continent.

En plus de prendre des mesures durables pour maintenir la sécurité alimentaire, en mettant à la disposition des pays africains des technologies de pointe dans le domaine de l'agriculture, et d'intensifier nos efforts, afin d'augmenter notre production de cultures agricoles, dans le but d'atteindre l'autosuffisance.

De même, on met l’accent cette année sur le renforcement de la résilience dans le domaine de l'alimentation et de la sécurité alimentaire, ce qui reflète l’intérêt de nos pays aux défis de la sécurité alimentaire, et nous place devant la responsabilité de fournir de la nourriture aux populations de notre continent africain, à la lumière des défis liés à la rareté de l'eau et aux prix élevés, ce qui nous oblige à trouver des solutions rapides pour surmonter cette crise mondiale.

Mesdames et messieurs,

Il faut aussi, au milieu de ces crises successives, ne pas oublier les autres défis auxquels nous sommes encore confrontés sur notre continent. En particulier la stabilité de l'état de paix et de sécurité, ainsi que la réalisation du développement durable espéré.

En plus de protéger nos pays et sociétés africains de la propagation du terrorisme et de ses phénomènes résultants, dont les plus dangereux sont la contrebande, la diffusion des armes, l'augmentation du crime organisé, la traite des êtres humains et l'immigration clandestine.

Ces défis nous obligent à renforcer la solidarité africaine commune, à travers certaines initiatives, visant à trouver des solutions efficaces et innovantes, qui nous permettent de surmonter la difficulté des circonstances actuelles. On doit donc œuvrer, pour les mettre en œuvre, à travers des mécanismes efficaces et des objectifs ambitieux, répondant aux aspirations des peuples du continent.

Dans ce contexte, l'Égypte a tenu à créer le Centre sahélo-saharien pour la lutte contre le terrorisme, afin d'aider les peuples de la région à faire face aux conséquences négatives de ce phénomène, visant également à renforcer les capacités des institutions africaines dans les zones touchées, notamment le Sahel, à travers des cours de formation aux forces participant aux missions africaines pour le maintien de la paix.

En plus du lancement, par l’Égypte, du Centre de l'Union africaine pour la reconstruction et le développement post-conflit, afin de jouer un rôle efficace dans la préparation des programmes et des activités nécessaires, pour soutenir les États sortant d'un conflit. Tout en y consolidant la stabilité, la sécurité et le développement et en les prévenant de retourner à nouveau au stade du conflit.

Mesdames et messieurs,

La convocation de la troisième édition du forum coïncide avec l'accueil de la 27e session du Sommet mondial sur le climat à Charm Al-Cheikh. De même, vos discussions, au cours des deux prochains jours, représenteront une occasion importante pour mettre l’accent sur le rôle du changement climatique dans la multiplication des défis de paix et de sécurité en Afrique.

D'autant plus que notre continent est le plus vulnérable à ses effets négatifs, notamment en ce qui concerne les problèmes de la désertification, de la pénurie de l'eau et des ressources naturelles, ainsi que l'affaiblissement des efforts de développement.

Outre les conséquences de l'exploitation des groupes terroristes, pour contrôler les ressources du continent, ce qui nécessite d'accélérer la mise en œuvre des engagements et des obligations internationaux envers notre continent, concernant l'adaptation aux impacts négatifs du changement climatique, le doublement des financements internationaux qui lui sont alloués et le renforcement de la résilience, ce qui contribuera directement et efficacement aux efforts de la consolidation de paix et assurera sa durabilité.

Mesdames et messieurs,

La convocation du Forum d'Assouan cette année offre une occasion importante de continuer à faire entendre la voix du continent africain auprès de tous les partenaires au niveau international, pour que ses problèmes restent au premier rang des priorités de la communauté internationale, à une époque internationale extrêmement complexe, où les priorités et les préoccupations évoluent, directement liées avec les mutations successives des réalités contemporaines où l'intérêt pour les enjeux de notre continent ne doit pas décliner, ainsi que la nécessité de s'unir pour rester présent, aux différents niveaux internationaux.

Je ne manquerai pas non plus de souligner que le renforcement du rôle des femmes dans la paix et la sécurité en Afrique, ainsi que les énergies et les visions des jeunes pour créer l'avenir de nos pays, restent un pilier fondamental pour face aux crises successives et aux défis entrelacés, étant les groupes les plus touchés et les plus capables de soutenir nos stratégies de sécurité et de stabilité, nécessaires pour parvenir au développement durable.

En conclusion, malgré les efforts réels et les réalisations que nous avons accomplis ensemble en Afrique au cours de la période écoulée, les circonstances exceptionnelles d’aujourd'hui notre monde confirment qu'il reste encore un long chemin, pour réaliser les espoirs de nos peuples, ce qui exige que nous œuvrons ensemble sans relâche, tout en assumant la responsabilité et en ayant une détermination forte, sans éloigner de l'objectif. Tout en ayant une ferme conviction que nous sommes capables de surmonter ces difficultés, vers un avenir meilleur pour notre continent africain.

Je suis convaincu que vos discussions, au cours du forum, constitueront une contribution, importante et appréciée à la formulation, ainsi qu’à l’élaboration des visions spécifiques, qui renforcent nos efforts conjoints et éclairent la voie vers un avenir meilleur pour tous. Tout en exprimant mon aspiration aux résultats fructueux de ces discussions à la fin des travaux du forum.

Merci pour votre attention.

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.